La Stratégie Nationale pour la Biodiversité 2011- 2020

La Stratégie Nationale pour la Biodiversité (SNB) est la concrétisation de l’engagement français au titre de la Convention des Nations unies sur la Diversité Biologique, ratifiée par la France en 1994, elle fait suite à la première stratégie (2004-2010). La SNB 2011 – 2020 vise à produire un engagement important des divers acteurs, à toutes les échelles territoriales, en métropole et en outre-mer, en vue d’atteindre les objectifs adoptés.

 

La SNB 2011- 2020, est structurée en 6 orientations stratégiques et complémentaires, déclinées en 20 objectifs, elle a pour ambition commune de :

Préserver et restaurer, renforcer et valoriser la biodiversité
En assurer l’usage durable et équitable
Réussir pour cela l’implication de tous et de tous les secteurs d’activité 

La SNB 2011-2020 met en place un cadre cohérent pour que tous les porteurs de projets publics et privés puissent contribuer à l’ambition sur une base volontaire, en assumant leurs responsabilités. La SNB vise à renforcer la capacité individuelle et collective à agir, aux différents niveaux territoriaux et dans tous les secteurs d’activités (eau, sols, mer, climat, énergie, agriculture, forêt, urbanisme, infrastructures, tourisme, industrie, commerce, éducation, recherche, santé, etc.).

Adhésion à la SNB et Engagement volontaire

– La Stratégie nationale pour la biodiversité est un cadre cohérent et mobilisateur, incitant les initiatives individuelles et collectives en faveur de la biodiversité.

– La mobilisation des personnes morales se traduit tout d’abord par la signature d’une « adhésion » volontaire à la SNB, sa vision, son ambition, ses orientations stratégiques, ses objectifs et aux principes de gouvernance.


Un guide pour l’action – Dispositif de reconnaissance des engagements volontaires pour la stratégie nationale pour la biodiversité 2011- 2020

Ce guide a été conçu par la “Direction générale de l’aménagement du logement et de la nature” pour aider tous les acteurs, quels que soient leur statut, taille, domaine d’activité et niveau d’expertise vis-à-vis de la biodiversité, à construire leur projet d’engagement volontaire. Vous y trouverez des recommandations méthodologiques pour construire votre projet, des propositions de pistes d’actions et des conseils pour soumettre votre projet dans le cadre du dispositif de reconnaissance de la stratégie nationale.

Les indicateurs de la stratégie nationale pour la biodiversité 2011-2020

En mai 2011, une sélection d’indicateurs a été opérée pour accompagner la publication de la SNB. Le document d’étape “Stratégie nationale pour la biodiversité, quels indicateurs retenir ?”, présente la démarche développée pour doter la nouvelle stratégie nationale pour la biodiversité d’indicateurs robustes, élaborés en concertation, compréhensibles par le plus grand nombre et utilisés pour orienter l’action en faveur de la biodiversité. Les indicateurs de ce document constituent une première liste pour la métropole ; c’est une étape pour l’observatoire national de la biodiversité en charge de leur élaboration.
Les indicateurs présentés résultent d’une première analyse des orientations stratégiques et objectifs retenus à l’issue de la démarche de révision de la SNB. Ils font chacun l’objet d’une fiche ou d’une ébauche lorsqu’il s’agit de piste exploratoire.
Jusqu’à fin 2011, le jeu d’indicateurs sera mis en débat : ainsi, de nouveaux indicateurs pourront être ajoutés à cette première liste et d’autres, testés, pourront être abandonnés. Parallèlement sera conduite l’analyse relative aux spécificités des outre-mer.


Une stratégie de l’Union européenne pour la biodiversité

Sur la base de plusieurs concertations, la Commission européenne a adopté une communication le 3 mai 2011 proposant une stratégie communautaire pour la biodiversité.Cette nouvelle stratégie poursuit plusieurs objectifs : faire reculer d’ici à 2020 le taux très élevé d’extinction des espèces, rétablir autant que possible les écosystèmes naturels dans l’UE et contribuer davantage à la lutte contre la perte de biodiversité au niveau mondial. Ces propositions positionnent l’action en matière de biodiversité comme contribution à la stratégie croissance et emploi de l’Union européenne. Le conseil environnement a approuvé cette stratégie le 21 juin 2011.


Le Plan stratégique 2011 – 2020 de la Convention des Nations unies sur la diversité biologique

Le Japon a hébergé du 18 au 29 octobre 2010, à Nagoya, la dixième Conférence des Parties (COP10) de la Convention sur la diversité biologique. Cette rencontre a donné un nouvel élan aux négociations internationales dans le domaine de l’environnement. Elle a notamment abouti à un nouveau Plan stratégique pour la diversité biologique, incluant les Objectifs d’Aichi pour la biodiversité, pour la période 2011-2020, détaillés et quantifiés. Ce ne sont pas moins de 20 objectifs à la fois ambitieux et réalistes qui ont été approuvés par les 120 ministres et chefs de délégation présents à Nagoya. Citons notamment la suppression en 2020 des subventions dommageables à la biodiversité ou la création d’un réseau d’espaces protégés de 17% de la surface terrestre et de 10% de la surface marine. C’est ce cadre international général qui a été converti et adapté en France, en quelques mois, à travers la Stratégie nationale pour la biodiversité 2011-2020.